Alerte rouge au pollen d’ambroisie dans le Sud-Ouest

Dans un article de PourquoiDocteur, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) se fait l’écho d’un risque élevé d’allergie au pollen d’ambroisie dans le Sud-Ouest. Cette plante très allergisante occasionne chaque année des rhinites, des conjonctivites et de l’asthme.

La Drôme et l’Ardèche particulièrement touchées

Selon le RNSA, le risque d’allergie est particulièrement élevé dans les départements de la Drôme et de l’Ardèche (classés en vigilance rouge), ainsi que dans le Vaucluse et le Rhône (classés orange). La Nièvre, l’Ain, la Loire, l’Isère, le Gard, la Haute-Garonne et l’Ariège font aussi l’objet d’une surveillance particulières. « Les personnes allergiques à ces pollens doivent être prudents et bien suivre les traitements prescrits par les médecins », conseille le RNSA.

La pollution de l’air, un facteur aggravant des allergies au pollen d’ambroisie

« Il y a une synergie entre l’augmentation des particules diesel et l’augmentation des anticorps de l’allergie IgE vis-à-vis des pollens, expliquait ainsi en avril au site Top Santé le pneumologue Frédéric de Blay, pneumologue. L’augmentation du CO2 dans l’atmosphère stimule la production de pollen par les plantes, aggravant les symptômes des personnes souffrant de rhinite ou d’asthme allergiques. »

Comment se prémunir contre cette allergie ?

Pour limiter l’exposition au pollen d’allergie, il est conseillé :

  • de porter des lunettes de soleil à l’extérieur,
  • d’éviter au maximum de se frotter les yeux en cas de démangeaison : mieux vaut appliquer du collyre,
  • d’aérer son logement au moins 10 minutes par jour avant le lever et après le coucher du soleil,
  • de rouler en voiture les vitres fermées,
  • de ne pas faire sécher le linge à l’extérieur,
  • de se laver les cheveux le soir avant d’aller dormir,
  • de ne pas pratiquer d’activités sportives en plein air le temps de l’alerte aux pollens.

Un article à retrouver ici.

Auteur de l’article : AEI